Valenciennes Game Arena / HeroFestival – Retrospective des deux Open Tours et Interview LOL

Konix eSport X Valenciennes Game Arena

Comme vous l’aurez compris, Konix eSport était présent à la #VGA2018, #Vagamearena ou encore Valenciennes Games Arena, en petit comité cette fois-ci : seuls notre équipe League Of Legend, leur manager, leur coach ainsi que certains de nos communicants s’y sont rendus. Nous avons en effet voulu mettre notre équipe dans les meilleures conditions pour atteindre les sommets, le staff encadrant étant alors focalisé sur l’équipe, leur permettant de se préparer au mieux.

Un dernier coup d’éclat pour la dernière LAN Open Tour, un pari réussi

Valenciennes n’était pas une simple étape de l’Open Tour pour les membres LOL de Konix eSport, c’était aussi une revanche à prendre suite à l’ESWC Metz: la sortie T1 de Gentside du winner bracket ayant frappé tous les esprits, il n’en reste pas moins qu’une équipe devait se retrouver malheureusement contre eux dès le T1 loser bracket. Ce fut malheureusement Konix eSport qui, malgré un beau serré, ne put pas contrer Gentside si tôt dans la partie, terminant en top 16 non prévu. C’était aussi leur dernière opportunité de prendre cette revanche en offline, suite à l’annulation de la présence de la dernière étape du LOL Open Tour à l’Hero Festival Marseille (désormais devenue une étape online, si l’on omet la finale prévue pour la Paris Game Week). En définitif, une volonté d’acier et un accompagnement dédié, tout les clés étaient présentes pour la réussite de l’équipe.

Avec cette soif de victoire, ils n’avaient aucunement l’intention de laisser passer une seule défaite. Ils eurent à affronter OOB, Kyklos Gaming, Omerix eSport, Vitality Academy ainsi que Lunary. Parmi ces adversaires, l’équipe Vitality et Lunary furent les premières inquiétudes, même si aucune équipe ne doit être prise à la légère. Contre toute attente, c’est Vitality qui tombe sous nos coups de haches et Lunary qui résiste ! Les poules sont donc passées sans encombre !

L’arbre finale arrive alors, grosse tension dans l’équipe, le seeding jouant un rôle important dans les tournois de l’Open Tour. Le premier match se déroula contre GameWard, et malgré une équipe survoltée suite à la victoire Vitality, c’est une descente en loser bracket qui en découle. L’équipe doit alors remonter le loser bracket : elle affronte Omerix Esport, et retombe ensuite contre Lunary. C’est avec hargne que l’équipe arrache sa revanche à Lunary, les sortant définitivement du tournoi ! Mais le grand frère Solary n’est pas loin. Malheureusement, le retard pris (le match Solary-Konix se déroulant à 23h), et l’enchaînement des matchs toute la journée, n’ont pas permis à nos joueurs d’être à leur maximum. C’est donc Solary qui l’emporte, pour venger Lunary que nous venions tout juste de sortir.

Organisation de Valenciennes : 2018 vs 2017

Cette année, la Valencienne Game Arena s’en tire bien, et redore son blason en ayant quasiment aucun problème technique lors de la LAN. Peu de retard aussi pour le coup, du moins, lié à l’organisation, des retards sur des lancements de matchs ont plutôt été remarqués : il faut dire aussi que le concert de Bernard Minet sur les génériques des années 90 n’a pas aidé les joueurs à se concentrer, certaines équipes ayant ainsi préféré attendre un retour au calme pour reprendre les matchs. Mais le planning n’ayant pas prévu cette rallonge, et ayant prévu la fin des matchs pour 21h, un décalage se créa pour toutes les équipes, elle amena même notre équipe à terminer vers minuit, étant une des dernières à encore jouer, disputant son match contre Solary.

.

BONUS : TOP 4 sur l’Open Tour Marseille

Ce week-end s’est passé la dernière étape de l’Open Tour, en remplacement de la LAN prévu à l’HeroFestival Marseille. Une étape entièrement online, sur plusieurs jours, avec une finale organisée en offline.

Lors de la première journée, l’équipe se retrouve dans la poule 6, contre les équipes Solary, Omerix eSport et Etat Arcanique. Tout de suite, une volonté de battre Solary s’installe. Nouvelle strat, nouvelle compo, nouveau top, tout est prêt pour ce match et a été travaillé pour réussir ce challenge. Les premiers matchs contre Omerix et Etat Arcanique se terminent en victoire, permettant à l’équipe de se chauffer pour le match clé, celui contre Solary. Une game intense, qui se soldera par une victoire de notre équipe ! C’est un sans-faute sur la poule 6, laissant Konix sur le seed 1 de sa poule ! L’équipe est alors prête à en découdre pour les playoffs.

L’arbre des playoffs nous semble prometteur, les 3 équipes sur nos premières branches sont Metaleak, LDLC et Bastille Legacy. C’est contre ce dernier que l’équipe jouera son T1, une jeune équipe prometteuse, avec d’anciens membres Konix eSport. C’est donc un plaisir de jouer contre eux, et c’est après un match des plus intéressants que l’équipe remporte la victoire. L’attente se fait alors pour savoir qui sera notre T2 et pour notre plus grand surprise, c’est Metaleak que nous jouons, ces derniers venant de reléguer LDLC dans le loser bracket. Sur ce match aussi, Konix eSport prend la victoire des griffes de son adversaire, et continue son ascension dans le winner bracket, empli de détermination. Mais pour le T3, c’est Gentside qui se présente à la porte des Konix eSport, un match donc difficile en prévision. C’est malheureusement la défaite pour notre équipe qui rentre désormais dans le loser bracket.

Son premier adversaire dans le loser bracket ? LDLC, qui n’a pas cessé que de remonter le loser bracket, battant Bastille Legacy, Supremacy et GameWard avant de finir contre notre équipe. On pouvait sentir leur volonté de vaincre, mais l’équipe ne s’est pas laissé faire, gagnant le duel après une longue game. Konix eSport rentre alors dans le cercle très fermé du top 4, où il ne reste que Gentside, Gamers Origin et Vitality. Des adversaires incroyables, que l’on peut affronter en toute fierté. C’est donc contre Gamers Origin, actuel finaliste pour la Paris Game Week, que Konix eSport tombera et validera son top 4.

C’est donc avec fierté que notre équipe ressort de ces deux Open Tour avec un top 8 et désormais un top 4, leur permettant un classement parmi les meilleures équipes de France. Laissons donc la parole à Bronwie pour nous parler de ces performances.

.

Interview de Bronwie, manager de l’équipe LOL Konix eSport

« Bronwie, tu es le manager de l’équipe Konix eSport, peux-tu nous parler un peu de ton équipe, et de ce qui fait leur force ? »

« Eh bien, déjà, l’équipe est composée de Vulca et Sengleur, Mid et Support respectivement, deux frères avec une très forte synergie que je connais depuis très longtemps, nous sommes limite inséparables ! Nous avons été rejoints ensuite par LaFleur et Garguentua, qui sont comme nous du sud, mais coté Nice. Cette proximité est un autre lien qui permet de nous retrouver ensemble avant un déplacement, ou même de bosser tous au même endroit. Ou même simplement s’amuser tous ensemble. Tamoz nous a ensuite rejoint en tant que top, et cela se passe super bien avec lui. En vrai, cela donne une véritable synergie, une superbe ambiance, et en couplant cela avec une équipe qui a du potentiel, on leur permet vraiment de dépasser leurs limites. Je pense qu’ils pourront aller très loin, tous ensemble. Je suis clairement satisfait de cette synergie.


« Dans le cadre de la LAN de Valenciennes, quels ont été vos objectifs ? »

« Clairement, être dans le top 8. Avec notre équipe actuelle, on ne peut pas se permettre de ne pas faire top 8 à minima. Le but serait de faire donc le mieux possible, avec comme seuil minimum ce top 8. Après, outre ce top, c’était aussi de tester l’équipe avec une réelle préparation. Pour l’ESWC Metz, l’équipe était tout juste formée, nous n’avions eu qu’une semaine d’entraînement, pas de bootcamp, quasiment aucun scrim, la période des vacances n’ayant pas aidé. Là, nous avions eu un mois complet pour nous entraîner, et donc il fallait absolument montrer de quoi on était capable. En plus, nous avions eu un changement au top, et nous voulions voir ce que cela allait donner en LAN. »

« L’objectif du top 8 est atteint, êtes-vous du coup satisfaits du résultat ? »

« Satisfaits du résultat, oui, cela prouve que nous pouvons faire encore mieux avec de l’entrainement, ce que nous continuons de faire pour revenir plus fort que jamais sur les prochains événements. Nous savions que cela ne serait pas facile, il faut motiver les joueurs, réfléchir à une stratégie et jouer comme nous savons le faire, mais nous restons positifs, une victoire ne ferait que confirmer notre niveau. »

« Quel fut le match qui vous a le plus surpris (positivement) pour Valenciennes ? »

« En toute franchise, la performance de GameWard contre Gamers Origin, qui nous a agréablement surprise. On est pas habitué à voir Gamers Origin se faire sortir définitivement du tournoi et ne pas jouer le dimanche, cela a de quoi surprendre. En tout cas, je suis content de voir que le top tier n’est pas intouchable, cela nous motive encore plus pour aller prendre une victoire. »

« Et le plus match qui vous a le plus déçus ? »

« Simplement notre défaite contre Solary. On savait ce qu’on voulait, mais on n’a pas réussi à le mettre en place, car le play de Solary était à l’opposé de ce qu’il nous fallait pour mettre en place notre strat, ils ont donc très bien joué. Un BO1 ne permet malheureusement pas d’adapter une stratégie du tout au tout alors que parfois, il le faudrait. Le BO3 reste pour cela bien souvent plus intéressant, les équipes pros pouvant perdre un BO sur une strat, mais rarement deux. »

« La LAN de l’HeroFestival Marseille a été annulée, quel a été le ressenti de l’équipe ? Déception ? Inquiétude sur le format ? »

« Oui et non. Déçus de ne pas pouvoir aller en LAN, c’est sur, car cela prive des rencontres avec les autres équipes, qui font toute la beauté de l’esport. Mais en vrai, ce n’est pas nous qui décidons ce genre de choses, et on aurait pu ne rien avoir du tout, donc cela n’avait aucune utilité d’être déçu. Par contre, nous n’étions pas inquiets sur le format, car nous avons été prévenus très rapidement que cela serait le même format qu’une LAN, à savoir, phrase de poules et double élimination en playoffs top 16. »

« Le format ayant été conservé, est-ce un avantage pour l’équipe de jouer hors LAN ? »

« Là aussi, oui et non, l’avantage quand on est en LAN, c’est qu’on est focus sur la compétition, on est là pour cela, et uniquement cela. Chez soi, on peut facilement être distrait par sa famille, sa copine, son chien, ou n’importe quoi d’autre. C’est donc plutôt un désavantage, je dirais même. Le seul avantage au final, c’est le confort quotidien, donc potentiellement moins de stress, et de meilleures nuits de sommeil, car aucun trajet à faire. Cela peut avoir un rôle très important là aussi pour faire une bonne performance. Au final, on a su rester focus, et aller jusqu’au top 4″

« Pour les phases de poules, vous tombez contre Solary, qui vous avait sorti de Valenciennes. Un air de revanche là aussi ? »

Clairement ! On avait la niaque contre eux, le match contre Solary de Valenciennes s’était déroulé super tard, on n’était plus dedans. On rajoute à cela les lags sur la Solary Cup qui nous ont couté la game, on voulait leur faire payer, haha ! Non, en vrai, on était vraiment content de les jouer en poule, pour montrer qu’on en avait dans le ventre, on a changé la strat contre Solary, en faisant en sorte que Skeanz, le jungler, ne puisse pas jouer du tout. Et cela a payé, grâce aux changements qu’on a faits, notre victoire n’en a été que facilitée. »

« Pendant le playoffs, vous avez joué contre Bastille Legacy et Metaleak, pour finir ensuite contre Gentside. Comment avez vous trouvé ces équipes comparé à Gentside ? »

« C’est quoi cette question piège, haha ! Personnellement, je considère que Gentside est LA meilleure équipe française sur League of Legends, et je ne suis pas étonné du résultat que nous avons eu contre eux, pour battre une équipe de ce niveau, il faut prévoir des strats qui leur sont dédiées, et analyser leur jeu. Si on devait comparer ces équipes, il y aurait clairement un décalage. Bastille Legacy et Metaleak sont de bonnes équipes, que nous avons respectées, et prises au sérieux, et nous avons remporté la victoire par notre sérieux, mais nous avons encore beaucoup à faire avant de passer Gentside, à mon avis. »

« En arrivant en loser bracket, vous tombez direct contre LDLC. Étiez-vous confiants ? Comment s’est passé le match ? »

« Suite à leur top 1 à Valenciennes, nous savions que c’était une équipe de valeur, qui était en train de remonter tout le loser bracket comme l’avait fait Gamers Origin à la Lyon Esport. C’était donc une fierté de les affronter, nous avons une grande force sur les BO1, nous les avons jouer avec respect. C’était une immense joie de les avoir battu ensuite ! « 

« Vient ensuite votre dernier match, contre Gamers Origin. Comment expliquez-vous cette défaite ? »

« On ne l’explique pas vraiment. À ce niveau du jeu, il ne reste que des équipes puissantes. Les combats sont donc compliqués, la moindre erreur peut être fatale, et le match contre Gamers Origin fut clairement un des plus difficiles que nous ayons fait pendant cet Open Tour. Je pense que cela ne s’est joué qu’au fait que notre compo AP s’est faite contrer parce qu’ils ont blindé de RM les tanks, nous empêchant de tomber la frontline. C’est dommage, mais c’est bien joué de leur part ! »

Maintenant que l’Open Tour est passé pour l’année 2018, quels vont être les objectifs de l’équipe ? »

Pour l’année 2018, notre objectif est de finir à minima top 6 de la Maximus Cup. Pour l’année 2019, cela sera de finir dans le top 5 des meilleures équipes françaises sur League of Legends. On va travailler dur pour cela »

Cette interview vous a plu ? N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour découvrir nos autres Line-ups et suivre l’équipe LOL dans ses futures interviews et vidéos !

Twitter : https://twitter.com/konixesport
Facebook : https://www.facebook.com/konixesport/
Twitch : https://www.twitch.tv/konixesport