Rétrospective 2018

Avec un peu de retard, toute l’équipe Konix eSport vous souhaite une bonne année 2019 !
En ce début d’année, nous avons décidé de vous partager une petite rétrospective sur la structure, nos line-ups et leurs performances sur l’ensemble de l’année, depuis la création de Konix eSport le 11 mai 2018.

Lancement et évolution de la structure

  • A l’origine, DrXela et Link2912, fondateurs, épaulés par Kushu et Healuzione. La structure est alors présente sur cinq jeux : Overwatch, Fortnite, Krosmaga, LOL et Hearthstone.
  • Aujourd’hui, Konix eSport, c’est cinquante-huit personnes, sur 9 jeux : CS:GO, Artifact, Tekken, SuperSmash Bros, League of Legends, Rainbow Six Siege, Hearthstone, Street Fighter V et Soul Calibur VI.
  • 2018, c’est aussi le lancement de l’évènement phare de Konix eSport : Le Konix All Stars ! Il débute alors fin août avec le Konix All Stars Opening, streamé pour l’occasion par Link2912 et Bestmarmotte. Fin octobre, c’est le premier challenge du circuit sur Hearthstone qui a lieu, où l’un de nos joueurs effectue une belle performance, mais qui ne suffira malheureusement pas à le qualifier pour l’évènement final : AyRoK, qui atteint la seconde place.
  • Konix eSport termine son année en proposant sur Twitter un calendrier de l’avent personnalisé, avec tous les jours de nouvelles récompenses à gagner !

Evolution de nos line-ups

  • Fin mai, nous accueillons un nouveau joueur parmi nos rangs pour nous représenter sur la scène de Tekken 7 : Gunni ! Il s’agit alors de notre premier joueur en versus fighting.
  • Quelques semaines après, notre line-up Hearthstone s’agrandit et accueille un quatrième joueur, AyRoK, ainsi qu’un nouveau manager, BrianPinow ; tous les deux appartenaient à la structure BAM eSport avant que celle-ci ne ferme. Notre line-up est enfin complète !
  • Notre line-up Krosmaga est également remise à l’honneur un mois plus tard, puisque 3 joueurs nous rejoignent alors : Show, Bloufire et Gnou.
  • Un mois après, c’est l’arrivée de Greil sur Super Smash qui complète notre pôle versus fighting, et il ne tardera d’ailleurs pas à réaliser une très belle performance quelques jours après son arrivée.
  • A la mi-août, c’est une nouvelle lin-up qui nous rejoint sur League of Legends : Vulca, Sengleur, Garguentua, LaFleur et JeanDidierGnar, et Brownie en manager.
  • Début septembre, nous accueillons à nouveau une line-up complète, cette fois-ci sur CS:GO. Kyubi, EztaZ, Zdk, FaB’sZ et DuuLox arborent alors officiellement les couleurs de Konix.
  • Le pôle versus fighting est à nouveau renforcé en fin octobre, avec l’arrivée de deux nouveaux joueurs : Rayda sur Dragon Ball FighterZ et Shneizel sur Street Fighter V.
  • Un mois s’écoule, et nous intégrons alors une line-up Rainbow Six Siege : Pxb, Ruukay, Eagle, Prime, Nayzz et Anass.
  • La fin d’année approche mais l’activité ne décroit pas : c’est un joueur de Soul Calibur VI qui nous rejoint : Nounours. Son arrivée clôt alors le recrutement du pôle versus fighting.

Top des performances de nos équipes

  • Tekken 7 : C’est lors du Damagemarny en début juin que Gunni accomplit ses premières performances chez nous : il finit troisième du classement, derrière les tops EU et world. Il enchaîne avec le Tekken 7 – FDJesports fin juillet où il atteint cette fois la première place. Quelques mois plus tard, fin octobre, il termine à nouveau premier lors du King of Iron Salt Tournament #3. Le Yuzu Winter Challenge fin novembre ne lui résistera pas non plus, le titre de vainqueur lui est attitré. Continuant dans sa lancée, il remporte mi-décembre le King of Iron Salt 4.
  • Super Smash : Fin août, Greil participe à Nice au Delfino Razzia #2 en double avec Ys, et se retrouve à la première place. A l’occasion de Halloween, il décroche de nouveau la première place du Delfino’s Halloween le 29 octobre. Deux semaines plus tard, c’est encore une première place qu’il obtient lors de la Martine Is Salty Series. Et pour clore l’année en beauté, il remporte finalement sur Super Smash Ultimate le Ultimate Wanted #1 – Single Squad.
  • League of Legends : Après avoir obtenu deux tops 16 et une 9e place, la team décroche à la mi-octobre son premier top 8 lors de la Valenciennes Game Arena. Elle continue sa lancée en décrochant un top4 de la Solary Cup Qualifier 1 deux jours plus tard, puis de la Solary Cup Qualifier 2 le surlendemain. Elle réalise alors sa dernière performance de l’année lors du LoL Open Tour – Etape Capitale fin octobre en atteignant la quatrième place.
  • Krosmaga : Dès la fin du mois de mai, la team s’impose sur la scène en décrochant plusieures premières places comme au KWS Open Tournament 3. Quelques mois plus tard arrive le championnat du monde 2018, lors duquel Bloufire finit quatrième et Flaxeau premier ; nous sommes champions du monde ! Le lendemain, c’est encore l’un de nos joueurs, Oplee, qui termine premier du Krosmaga – FDJesports.
  • Hearthstone : Nous avons pu applaudir les performances de Grosso lors de la Louvard Game 12 à la mi-septembre, qui s’est hissé tout droit à la première place. Deux mois plus tard, c’est Crazyy qui termine premier de l’Oserv Tournament #64. Grosso revient à nouveau en force début décembre lors de la Louvard Game 13 en décrochant une nouvelle fois la première place.

 

Interview avec les fondateurs, DrXela et Link2912.

2018 a été l’année de lancement pour Konix eSport. Avez-vous trouvé que c’était une bonne année pour la structure ?

LINK2912 : « Elle a été plus que correcte ; on avait un projet de 2000 follows avant la fin de l’année, on a terminé avec 2800. Niveau performances, on a Grosso sur Hearthstone qui a fait une excellente série : la Gamers Assembly, la Louvard Game 12, la Louvard Game 13, … Ensuite sur League of Legends, ça va en s’améliorant à chaque fois : on passe de top 12 en moyenne à top 8, puis la dernière étape de l’Open Tour qui finit sur une quatrième place. On a aussi la section versus fighting qui est toujours sur les podiums. Donc honnêtement oui, 2018 a été une très bonne année de lancement ! »

XELA : « Je dirais même extrêmement positive puisqu’en fait, pour moi un bilan positif aurait été de simplement réussir les objectifs qu’on avait prévus pour 2018, et en fait on est au-dessus de ces objectifs. Donc pour moi il est extrêmement positif. »

 

Est-ce que les résultats de 2018 ont été en adéquation avec les ambitions que vous aviez en lançant la structure ?

LINK2912 : « Honnêtement, je m’attendais à ce qu’ils le soient moins que ça. Puis finalement c’est plus que positif, puisqu’au final on a des performances qui viennent de tous les côtés ; je ne pensais pas qu’on serait aussi développés à la fin 2018, donc c’est plutôt une bonne nouvelle que Konix eSport soit arrivé à ce niveau-là. Notamment en ce qui concerne le Konix All Stars, étant un vieux de la scène Hearthstone, un jeu avec une communauté où tout le monde se connaît, et avec l’aide de BrianPinow en manager Hearthstone qui est aussi connu sur la scène ; je dirais en fait qu’à nous deux, on connaît l’équivalent entier de la scène, du coup, cela nous a permis un super lancement pour le Konix All Stars.
Après, il y a la partie esport, que ce soit les lans ou bien les qualifiers en ligne, il y a toujours quelques petites déceptions à la suite de contre-performances parce qu’on ne peut pas forcément être compétitifs pendant 8 heures en continu, comme sur certains tournois par exemple, mais honnêtement, que ce soit du online ou du offline, toutes les équipes à l’heure actuelle donnent le meilleur d’elles-mêmes, donc ça se ressent dans les performances. »

XELA : « Alors, sur tous les aspects, on voudrait pouvoir faire toujours plus, on va dire qu’au niveau du nombre d’équipes on est resté plutôt stable, notamment parce qu’on a un budget fixe qui qui ne nous permet pas de prendre des équipes à l’infini, bien qu’on le souhaiterait. Ça, on le verra plutôt sur l’année 2019 où on cherchera justement des sponsors pour pouvoir avoir plus d’équipes. Par contre, là où on a une amélioration, c’est plus en termes de visibilité et de staffing ; on a une équipe qui commence à se solidifier, une certaine stabilisation qui se fait, et surtout une visibilité qui est extrêmement croissante (plus que les stats qu’on voulait atteindre). On a aussi la médiatisation et des performances, puisqu’on en a eu de vraiment très bonnes (de performances). »

 

Quel a été votre meilleur souvenir de l’année ?

LINK2912 : « C’est compliqué, parce que je suis vraiment fier de tout le monde. Mais si je devais choisir une performance, je dirais qu’il y en a une qui fait partie de l’année Konix eSport, et une autre qui a fait que Konix eSport s’est lancée. Pour la première, je dirais la quatrième place de l’Open Tour Marseille : on avait une équipe LoL qui était sous-estimée, et du coup qui est arrivée sur ce qualifier Marseille en se disant « on n’a rien à perdre, mais tout à gagner », et au final on bat Solary en phase de poule, on sort LDLC du bracket, et on tombe derrière Gamers Origin, Vitality et Gentside (donc les meilleures équipes à ce moment-là). Donc honnêtement ça a été la meilleure performance je dirais qui a fait que Konix a brillé. Mais je n’oublie pas toutes les autres, parce qu’après tout il n’y a pas eu que cette perf’ : en versus fighting ils ont fait tout ce qu’il fallait, notamment avec Gunni qui a fait le Damagermany. Et je dirais que le deuxième évènement, qui a aidé à la structure à avoir une médiatisation rapide sur Hearthstone, c’était le pré-Konix : la Gamers Assembly 2018, que Grosso a gagné sur Hearthstone. On était pas encore dans la structure Konix eSport, mais ce genre de palmarès récent permet vraiment de dire « regardez, ca va être du sérieux »

XELA : « C’est compliqué effectivement, parce qu’on a eu de bons moments notamment à la Maximus Cup en terme de « fraternité des équipes », on voit à quel point elles sont soudées, elles se connaissent toutes et n’ont aucune rivalité hormis la compétition, et c’est très cool à voir. Les gros évènements comme la GA et la DH aussi étaient d’excellents moments. Je pense que la DH serait au final mon moment 2018 puisque c’est là où on a eu le plus d’équipes présentes et qu’on a fait un évènement quand même assez gros. C’était assez plaisant de voir toutes les équipes, de nous retrouver comme une grande famille d’une vingtaine de personnes qui se retrouvent et qui s’amusent. Donc c’était vraiment convivial, et à la fois il y avait quand même le côté un peu sérieux, en recherche de performance, de médiatisation. C’est comme des collègues de boulot avec qui tu t’entends très bien et avec qui vous allez en séminaire ; ce sont de bons moments qui sont mieux que simplement le boulot de base. »

 

Si vous deviez revivre l’année 2018 avec votre expérience d’aujourd’hui, y a-t-il quelque chose que vous aimeriez changer, ou que vous feriez autrement ?

LINK2912 : « Alors déjà, vu qu’on a davantage de staff qu’en 2018, on va pouvoir avoir un suivi plus facile des équipes ; pour donner une idée, on a créé cette structure le 11 mai, et le 18 mai on avait la DreamHack Tours, donc on y est allé un peu en mode « il faut se dépêcher ». On n’avait que trois staffs sur l’évènement pour trois équipes, en plus réparties dans des halls différents, donc il fallait courir de gauche à droite pour gérer… Donc je dirais que maintenant qu’on a plus de staff et plus d’expérience, on ne peut que s’améliorer pour 2019. Sur le suivi des joueurs, sur le suivi des communications, sans oublier les autres évènements comme le Konix All Stars qu’on organise chaque mois. »

XELA : « En soi, on est à peu près satisfait de tout ce qu’on a fait. Il y a deux ou trois petits détails, par exemple au niveau du Konix All Stars, on aurait pu faire mieux et step up un peu plus l’évènement médiatiquement, même si en soi, l’étape de lancement a bien fonctionné. Je pense qu’on aurait pu faire encore mieux, mais ce ne sont pas pour autant des choses qui sont à défaire/changer. On avait également une équipe LoL qui nous avait quittés juste après les deux premières lans DH et Occitanie, ça a été un petit coup dur. C’est le seul moment où je vois qu’on a vécu un évènement qui nous a un peu chagrinés ; mais mis à part ça, on n’a pas eu de cas similaire et on s’entend bien avec tout le monde, on est vraiment très satisfait du déroulement pour l’instant. «

 

Quelles sont vos ambitions 2019, tant au niveau de la structure qu’au niveau des teams ?

LINK2912 : « En ce qui concerne CS:GO, je pense clairement que leur objectif serait de progresser sur la ligue ESEA en 2019. Sur Hearthstone, il y a une modification des championnats du monde ; on a une annonce le 19 février pour savoir ce que Blizzard veut faire sur le compétitif, donc on ne peut pas se prononcer là-dessus pour l’instant. Pour LoL c’est simple, il y a deux slots à la fin de l’année 2019 pour la LFL, il y en a un qui sera pour nous (rires). Concernant Rainbow Six il y a deux équipes. Leur but sur le long terme, c’est de se qualifier en Challenger League. En versus fighting, c’est peut-être ne plus se contenter du podium fr mais d’aller chercher une bonne place dans le top Europe. Et les ambitions de Konix, ça va être de se développer sur d’autres jeux. »

XELA : « Pour la structure, ça va être simplement de step up encore plus, que ce soit en terme de line up, on devrait pouvoir normalement en absorber un peu plus, ou même step up les line up actuelles (ça dépend des cas). On va aussi tenter de remettre un coup de pinceau sur la structure, puisqu’au lancement, on avait la DH 7 jours après, on a dû faire les choses assez rapidement (notamment la mise en place du site web, du design et du logo, etc), et ce sont des choses qu’on souhaiterait faire évoluer sur l’année 2019. Autre objectif, on voudrait continuer à step up au niveau de l’évènementiel, notamment de plus en plus sur du offline. Toujours plus de médiatisation également, de mise en avant de nos joueurs, et toujours plus de partenariats et de sponsoring pour pouvoir accompagner toujours plus d’équipes. »

 

Vous parlez de recruter de nouvelles teams, avez-vous déjà des idées de jeu en tête ?

LINK2912: « Oui et non. J’aime bien prendre le temps de regarder des candidatures exotiques, ça peut me donner envie de me lancer sur un jeu auquel on avait pas pensé. A l’heure actuelle, on vient de recruter une LU OverWatch, un jeu que je trouve intéressant niveau compétitif et surtout intéressant à regarder. Pour ce qui est d’autres jeux, je pense qu’on va étudier tout au cas par cas. »

XELA : « Alors, on a des jeux en tête. On prend également le temps de réfléchir quand on a un jeu qui se propose. Je vais prendre quelques exemples : Overwatch et Rainbow Six Siege (sur lequel je suis un ancien joueur), qui sont, à mon sens, des jeux de niche mais que j’apprécie énormément, et donc, sont deux jeux que je souhaite absolument avoir dans la structure. C’est pour ça qu’on a repris une line up Overwatch, et qu’on en a deux sur R6 (c’est le seul jeu sur lequel on a deux line up). A côté de ça, on ne s’interdit pas d’avancer sur des scènes qui sont un peu plus récentes, comme Ring of Elysium sur lequel on vient d’intégrer une line up, parce qu’on peut aider le jeu à step up au niveau de la scène esportive européenne, et c’est quelque chose que moi je veux faire. Je souhaite vraiment trouver les jeux qui sont de niche actuellement, pour lesquels le développeur veut viser l’esport, pour l’aider à le réaliser. On reste donc ouverts à des scènes de jeu qui seraient refusés par d’autres structures parce que « ce n’est pas rentable », on marche plutôt en ce sens : « ce n’est pas rentable, donc on y va ». On cherche avant tout le plaisir (on est des passionnés) et l’apport à l’esport, plus que le business. »

 

Un mot pour la fin ?

LINK2912 : « 2018 s’est achevé sur une note assez correcte. Faîtes attention, Konix eSport arrive ! »

XELA : « Viendez à la Konix eSport, on est bien, bien, bien ! »

 

L’année 2018 a été une année plutôt dynamique pour Konix eSport qui n’a cessé de s’agrandir au fil des mois. Néanmoins, c’est un bilan relativement positif que nous en tirons, tant au niveau des performances de nos teams qu’au niveau de la structure elle-même ainsi que du lancement de son circuit, le Konix All Stars
Avec l’arrivée de nouvelles équipes, nous espérons donc pouvoir nous affirmer encore plus sur la scène esport en 2019 !

 

Pour plus d’actualités sur nos line-ups, n’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux !