Retour sur la Lyon Esport et changements 2019 aux seins des équipes

Introduction

Quelle meilleure façon de démarrer une année que de commencer par une Lyon Esport ? Bon, pour nous, l’année a bien démarré grâce à la Colmar Esport Show, première LAN et premier top 1 coté LoL et Tekken ! Mais la Lyon Esport reste le premier événement majeur français de l’année (premier dans les dates, hein, pas de polémiques ici !). Nous y étions présents, avec nos équipes et notre staff, pour performer mais aussi voir l’évolution de cette LAN qui dure depuis des années !

Petit aparté sur les résultats (que vous avez déjà vu sur tous les autres sites d’actualités, donc on ne va pas s’y intéresser), on notera que LDLC reste maître du podium coté League of Legends, et que LeStream Esport/Solary récupère tout le podium Fortnite rien que pour eux (top 1 à top 4, le tournoi étant passé au format duo en cours de route… Merci Epic !). N’oublions pas les petits nouveaux de la Lyon Esport, avec Rainbow6:Siege : c’est Supremacy qui remporte la victoire, mais soulignons la bonne performance des Alerion, qui sont présents sur le jeu depuis les tout début de R6S !

Un focus au niveau des joueurs…

S’il y a bien une chose qui surprend sur cette Lyon eSport, c’est l’accompagnement des joueurs. Tout est fait pour qu’ils aient les bonnes consignes, qu’ils ne soient pas dérangés, qu’ils puissent sortir ou manger sans contraintes et rapidement (quoi que le stand de nourriture coté joueur était sous dimensionné, mais soulignons l’effort de sa présence et ses tarifs abordables). Il y a même eu une distribution de redbull et d’eau pour tous les joueurs, geste appréciable qu’on ne retrouve quasiment jamais dans les événements (alors que le prix du billet est parfois deux fois plus élevés pour certains événements majeurs) On notera aussi qu’il y avait une billetterie par jeu, une entrée dédiée joueurs aussi large que l’entrée des visiteurs, et aussi de nombreux staff en zone joueur (que ce soit pour les admins ou pour les community managers de l’organisation, ils étaient nombreux)…

… au détriment du reste ?

Malheureusement, ils avaient beau être nombreux, beaucoup d’entres eux n’avaient pas toujours les réponses/les infos que les gens attendaient, et semblaient parfois perdus. On a même pu assister à des scènes d’ordres/contre-ordres provoquant des aller-retours. La billetterie visiteurs (et même l’estimation du nombre de visiteurs) fut clairement sous-dimensionnés, obligeant des changements dans les files le samedi matin, et tout ce qui n’était pas joueurs ou visiteurs se retrouvés dans une dernier billetterie. Les escalators furent aussi bloqués quand il y avait trop de monde. Frustrant de payer ta place de devoir attendre avant d’aller voir les stands. On notera aussi que de nombreux badges étaient écrits à la main, voir que certaines équipes avaient été oubliées de la liste des inscrits. Assez surprenant. Malgré tout, à force de discussion et de prises d’informations, tout rentre dans l’ordre pour tout le monde. On notera juste la tristesse de ne pas avoir de réseau/wifi en salle presse et donc de voir tout le monde travailler sur sa 4G. Heureusement que le café offert permet d’oublier ces petites galères.

DDOS : Fortnite toujours en cause ?

Comme de nombreuses LANs sur le courant 2018/2019 (Valenciennes, Colmar,etc …), la simple présence de Fortnite dans l’événement entraîne une vague de DDOS. Ainsi, la Lyon Esport n’y a pas échappé. Pour autant, l’organisation semblait s’y être préparé, puisque le problème était inexistant le samedi matin (légères instabilités, mais le réseau avait du être dimensionné et sécurisé pour ce cas précis), permettant d’entamer le tournoi dans de bonne conditions, sans retards : les phases de poules côtés League of Legends se sont déroulées très rapidement.

Malheureusement, ce ne fut pas du gout des hackers, qui passèrent à l’armement supérieur, en attaquant directement les FAI du secteur -> les joueurs se sont alors retrouvés dans l’impossibilité de jouer (pour les Fortnites surtout, le jeux n’étant pas conçus initialement pour du PVP online, Fortnite est un jeu de survie co-op zombie, rappelons le) et créant ainsi des retards de plus en plus grands.

Fake annulation Fortnite – coup de poker risqué mais réussi

Malgré le retard pris le samedi, le tournoi ne s’arrête pas dans un premier temps le dimanche matin, mais la situation est clairement ingérable. Réunions de crise et bénévoles qui courent dans tous les sens, une décision est prise : on annule le tournoi Fortnite… officiellement du moins. Car le tournoi continue en coulisse, avec un accès ultra-restreint (empêchant la presse de faire son travail, par exemple). Les questions qu’il faudrait se poser sont les suivantes : Quelless informations avaient les organisateurs ? Savaient-ils que la menace était extérieure (s’il y avait une taupe, c’était foutu) ? L’annonce de l’annulation du tournoi Fortnite est-elle réellement la raison de l’arrêt des DDOS ? (à savoir qu’il y avait encore quelques lags après l’annonce, même si rien de comparable, peut-être que les FAI ont simplement réussi à gérer la crise). Nous ne le saurons probablement jamais, sauf si les enquêtes internes LES/FAI sont rendues publiques ou/et que le coupable explique s’il a arrêté les attaques, et pour quelles raisons si c’est le cas.

Réjouissons nous malgré de la réussite de ce dangereux coup de poker, qui donne l’occasion à la LES d’être un mastermind ayant vaincu les hackers. Espérons que ces derniers ne soient pas salés et qu’ils ne mettront pas en place un plan d’extrême envergure en 2020 par « vengeance ». Bref, qui vivra, verra, et encore GG !

Konix eSport League of Legends et la Lyon eSport

Mais si vous êtes là, c’est principalement pour savoir comment c’est passé la LAN pour notre équipe LoL de compétition ! Sachez qu’après de nombreuses victoires (et quelques défaites, malgré tout), l’équipe s’est donc imposée pour un top 8, une performance donc du niveau de la LFL ! Après avoir signé un top 1 Colmar et un top 1 Avignon, ce top 8 a permis à l’équipe de viser encore plus haut. Et tellement haut qu’ils en passent de semi-pro à pro. C’est donc avec plaisir que nous avons pu vivre notre dernière LAN avec eux, et de voir ces efforts récompensés par un level-up qu’ils méritent !

Le mot de la direction

DrXela: « Konix eSport, c’est avant tout un outil, pour se mettre en avant, pour aller en LAN, de manière régulière, dire ‘Hey, je suis là’ et pouvoir ensuite évoluer vers un statut pro. J’utilisais souvent les exemples de JayPL et JuniorLeo de chez Madcorps pour faire comprendre cette philosophie. Désormais, je vais pouvoir utiliser cette exemple directement de chez Konix eSport. C’est comme une victoire donc pour nous »

Link2912: « Je ne suis on-ne-peut-plus fier de ce qu’ils ont accompli sous nos couleurs. C’est une équipe incroyable et qui ira loin. Je suis forcement un peu triste que nous nous séparions d’eux, mais à la fois tellement heureux de cette évolution pour eux. »

Nous souhaitons force et courage à notre ex-lineup League of Legends <3

Les autres changements chez Konix eSport pour 2019

Ce level-up apporte aussi son lot de changement au sein de la structure ! Sachez que nous n’arrêtons pas la scène League Of Legends, il y a encore de nombreux talents à mettre sur le devant de la scène et nous travaillons déjà sur les derniers recrutements d’une nouvelle équipe ! Vous la retrouverez pour la Gamers Assembly et la Dreamhack Tours assurément !

Parmi les autres nouveautés, sachez que nous allons avoir plusieures nouvelles line-ups (certaines déjà présentes, d’autres pas encore) : deux line-ups R6S, deux line-ups CSGO, une line-up Ring of Elysium, une line-up PUBG et… une line-up APEX !

Restez donc fidèles à nos réseaux sociaux pour savoir quels sont nos line-ups en cours de préparation, mais aussi quels sont les line-ups que vous pourrez retrouver à la Gamers Assembly dans deux mois !