Overwatch : EGECUP, Open Division et GA2019

La #KonixFamily, toujours plus haut, toujours plus loin !

Vous avez probablement déjà vu leurs tweets, notre équipe Overwatch ne chôme pas ! Après leur participation à l’EGE CUP Communautaire au Meltdown de Toulouse (où les 16 meilleures teams françaises ont pu s’affronter dans un décor tout à fait digne d’un film de science-fiction) et leur série de victoires lors de l’Open Division OW 2019, c’est à la Gamers Assembly que nous aurons l’occasion de les retrouver.
Retour sur leur arrivée chez Konix, leur performance à l’EGE Cup, et sur leurs objectifs à venir…

 

Présentation de la team

Prénom Pseudo Rôle
Thomas SweepzFr Coach
Martin Soow Coach
Valentin Ultiglauck Flex heal et Capitaine
Mathieu Demtyco Main tank
Tom Oriolait Main heal
David Veleef DPS hitscan
Nathan R4YZz DPS flex
Lucas Voltage Offtank

 

Depuis combien de temps jouez-vous ensemble ?

SWEEPZ : « Alors, on joue ensemble depuis plusieurs mois maintenant, six ou sept je dirais. On a juste Oriolait qui est arrivé il y a deux mois pour finir l’Open Division avec nous et pour les tournois qui suivaient. Avec les autres sinon, on se connaissait depuis les six derniers mois en roster fixe sur une scène où ça ne l’est jamais vraiment, donc c’est pas mal. »

 

C’était ce que vous recherchiez du coup en rejoignant Konix, la stabilité ?

SWEEPZ : « C’est ça. En fait, on recherche vraiment une stabilité, tout simplement, parce qu’on sait que c’est dur de faire des projets sur Overwatch. On voit énormément de projets qui prennent jour mais il n’y a rien de concret et ça disband très rapidement, souvent juste après des tournois. Nous c’est vraiment pas le but, et c’est pour ça qu’on fait attention à qui on prend dans l’équipe, on essaye vraiment d’avoir des gens motivés pour pouvoir rester ensemble le plus longtemps possible. On pense qu’avec une stabilité, ça nous permettra de progresser en équipe et d’atteindre ensemble le meilleur niveau possible. »

 

Quel était votre objectif en allant à l’EGE Cup, et l’avez-vous atteint ?

ULTIGLAUCK : « Notre objectif premier était de se qualifier pour la phase finale, qui s’est donc déroulée ici au Meltdown de Toulouse. Ça, on l’a fait. Après, sur place, on n’avait pas vraiment d’objectif. On avait trois joueurs pour lesquels c’était la première fois qu’ils ne jouaient pas chez eux ; donc c’était une première approche, surtout pour les lans qui vont peut-être arriver par la suite. Mais c’était surtout pour le plaisir de jouer, d’arriver et de faire notre maximum pour arriver à décrocher une place.Donc on a fini septième du classement, avec un match qui était très compliqué. On a eu quelques problèmes aussi au niveau des connexions, etc, les aléas des lans. Donc on est directement partis en loser bracket où on est tombés contre la Gamers League. Le match a été assez difficile aussi donc on s’arrête là. Disons que l’objectif de base a été rempli vu qu’on s’est déplacé. Après, on est un peu déçu, car forcément on est des compétiteurs et une défaite c’est jamais simple à prendre, mais il faut savoir l’accepter et aller de l’avant. »

 

Par rapport à ce tournoi, pouvez-vous en retirer des éléments qui vous permettront de vous améliorer pour la prochaine lan ?

ORIOLAIT : « Bah, tout d’abord de l’expérience. Comme on le disait tout à l’heure, pour quelques joueurs dont moi, c’est notre première lan en extérieur, donc ça nous donnera forcément de l’expérience pour la prochaine lan. C’est aussi un moment pour se retrouver, lier des amitiés. »

ULTIGLAUCK : « On a effectivement pu se retrouver, apprendre réellement avec qui on joue cinq à six soirs par semaine. Mettre des têtes sur des voix. Après oui, il y a pas mal de choses qu’on a faites, des erreurs, autant mentales qu’au niveau des performances. Des erreurs qu’on a pu voir de suite, parce que quand vous faîtes une erreur vous vous faites « punir ». Donc oui, il y a plein de choses sur lesquelles on va pouvoir retravailler et arriver plus préparés pour les prochains évènements. »

DEMTYCO : « On a appris aussi à gérer la pression en lan ; parce que ce n’est quand même pas rien d’arriver avec l’ambiance qu’il y a derrière, le bruit… En fait, on apprend à jouer autrement qu’à la maison. »

 

Pouvez-vous nous parler de vos objectifs à court terme ?

ULTIGLAUCK : « Alors notre prochain objectif, normalement ça va être la Gamers Assembly. Maintenant que le tournoi est annoncé, et que nous y sommes inscrits, on va tout donner. Mais ça va sûrement être le prochain évènement, offline, à suivre, du coup. Et à côté de ça, on a l’Open Division, qui est la première voie vers le professionnalisme sur Overwatch, qui a recommencé sur une nouvelle saison. Ça sera le seul objectif online qu’on aura dans le court terme. » 

 

Et vos objectifs à long terme ?

SWEEPZ : « On peut reprendre l’Open Division. Vu que c’est online, ça va durer pendant plusieurs semaines donc ça rejoint également du moyen / long terme. On espère du coup une bonne place dans ce tournoi, pour potentiellement décrocher de meilleures places parmi les équipes en Europe. Ces places en playoffs peuvent justement nous donner une certaine visibilité sur la scène Overwatch. »

ULTIGLAUCK : « Le fait de finir haut placé à ce tournoi, si on finit dans le top 18 il me semble, ça nous permet de faire des qualifications pour aller chercher ce qu’on appelle les contenders, qui est le niveau européen ; à ce niveau-là on commence à avoir des joueurs professionnels qui sont rémunérés pour jouer. Donc voilà. »

 

Un petit mot pour la fin ?

ULTIGLAUCK : « Déjà, on voudrait remercier Link et Xela, avec qui je me suis beaucoup entretenu avant d’entrer dans la structure. Avant, on était très centrés sur nous-mêmes, à tout apprendre par nous-mêmes pour nous débrouiller, et on voulait une structure où on pouvait apporter quelque chose (de la visibilité, par exemple), et avoir autre chose en retour, comme un accord. Et ça on l’a trouvé avec Konix donc on est très contents de notre place actuelle. Et on va tout faire pour aller mettre le nom Konix au plus haut du tableau ! »

 

Pour retrouver leur actualité, n’hésitez pas à les suivre sur Twitter, et à nous suivre aussi !